Conseillers Numériques : “une cheville ouvrière de l’accessibilité numérique”

Alors que l’une des premières formations Conseillers Numériques France Services démarre ce lundi 14 juin à Saint-Lô dans la Manche, échange avec Agnès Jugé et Véronique Bidan, en charge du déploiement pour le Département, sur les besoins à l’origine du déploiement et sur les missions envisagées pour ces nouveaux acteurs de la médiation numérique sur le territoire. 

Les Conseillers Numériques France Service tout juste arrivés sur la Manche
L’équipe-projet Conseillers Numériques du département de la Manche

En juin 2018, les élus du Département de la Manche votent une stratégie d’accessibilité numérique. Objectif : se préparer à la dématérialisation des démarches administratives, aborder des questions de zones blanches ou encore anticiper le changement de pratiques des travailleurs sociaux. Un diagnostic est lancé pour identifier qui sont les acteurs de médiation numérique sur le territoire, quel est le rôle de chacun, et comment le Département peut accompagner et former les travailleurs médico-sociaux et médiateurs numériques.

Après cette étude des besoins, le Département répond ainsi aux appels à projets de l’Etat sur les pass numériques et sur les Conseillers Numériques, envisagés comme des “coups d’accélérateur qui aident à déployer la stratégie d’accessibilité numérique”. Un accord est signé avec l’Etat : 10 Conseillers Numériques seront employés par le Département, et 20 postes répartis dans des structures du territoire. 

La Manche est un territoire rural, avec des problématiques de mobilité, et donc d’accès aux services. C’est pourquoi les Conseillers Numériques sont pensés pour aller vers les habitants, hors les murs : dans des mairies, dans des lieux où les travailleurs médico-sociaux effectuent des permanences. 

Accompagner les habitants dans leurs usages et être un relais vers les autres dispositifs de médiation numérique 

Leurs missions ? Accompagner les habitants dans leurs démarches, mais aussi donner envie d’aller vers les outils numériques. Il s’agit de lever des freins, d’aller au-devant de l’usager pour faciliter les premiers pas. Ces Conseillers Numériques sont plutôt positionnés sur les premiers niveaux de l’accompagnement, en complémentarité avec le réseau des Espaces Publics Numériques (EPN) – 50 EPN sur la Manche-, impliqués dans l’inclusion numérique mais assurant aussi la promotion des usages innovants et plus avancés, par exemple fabrication numérique ou code. 

L’objectif des Conseillers Numériques n’est pas d’aller sur le terrain des EPN mais plutôt d’être sur des usages d’initiations, de coups de pouces, en étroite relation avec les travailleurs sociaux. Nous voyons aussi les Conseillers Numériques comme des passeurs vers ces EPN, pour que les habitants pensent par la suite à se tourner plus spontanément vers les EPN.

Véronique Bidan, cheffe de projet à la DIIM (Direction Informatique, Innovation et Modernisation)

Il y a une problématique d’accès aux droits – permettre à tout un chacun de savoir faire ses démarches en ligne -, mais il faut aussi donner envie aux habitants d’aller vers un ordinateur ou un smartphone.”

Agnès Jugé, Agente de développement, Direction de projets et des territoires de solidarité

Favoriser une meilleure connaissance des services existants 

Premier axe : une meilleure visibilité de l’offre existante de médiation numérique. Les Conseillers Numériques sont là pour “contribuer à l’interconnaissance entre les professionnels et faire connaître les services existants”, explique Véronique Bidan.

Au-delà de l’offre de médiation numérique, l’arrivée de ces nouveaux acteurs de terrain doit aussi améliorer la visibilité des services à la population de manière plus globale : “Parmi les 10 Conseillers Numériques du Département, 9 iront dans des centres médico-sociaux : c’est aussi une manière de rendre visible l’activité des services proposés à la population, en l’occurrence une nouvelle porte d’entrée pour aller vers les centres médico- sociaux”, explique Agnès Jugé.  

Créer un réseau de médiation numérique et mutualiser les moyens 

Parmi les prochaines étapes, la création d’une cartographie dynamique et interactive des actions de médiation numérique, destinée aux habitants et aux professionnels, et la mise en place d’un réseau rassemblant les Conseillers numériques, les médiateurs des EPN et les travailleurs sociaux. L’objectif est de favoriser l’interconnaissance entre acteurs : qui fait quoi ? A quel moment est-ce que je passe le relais ? Des formations seront également proposées aux travailleurs sociaux sur l’accessibilité numérique et les dispositifs existants. 

Enfin, le Département investit dans un parc de matériel destiné à être utilisé par tous les Conseillers Numériques du territoire. Objectif : mutualiser et faire bénéficier les petites communes de matériel sans qu’elles soient obligées d’investir.   

Sur une durée de deux ans, l’État finance la formation et le déploiement de 4 000 conseillers numériques France Services sur l’ensemble du territoire, dans le cadre du plan France Relance. Suite au marché public lancé par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT), les Assembleurs coordonnent le déploiement des formations Conseillers Numériques France Services sur les Hauts-de-France, le Grand Est et la Normandie, . Ces formations sont menées par l’AFPASimplonPOP School et ID Formation. 

Laisser un commentaire