Effet Matilda

863 Prix Nobels ont été attribués à des hommes contre seulement 52 à des femmes. Pourtant les femmes sont présentes dans le monde scientifique. Mais pourquoi leurs découvertes sont-elles ignorées ou attribuées à d’autres personnes ? C’est l’effet Matilda et il concerne aussi l’informatique

Dans les années 80, une historienne des sciences nommée Margaret Rossiter théorise l’effet Matilda. En s’appuyant sur des travaux de sociologues qui remontent aux années 60, elle met en évidence le fait que les femmes ne profitent pas du fruit de leurs recherches scientifiques et pire … Elles sont parfois attribuées à des hommes.

Ce phénomène existe dans le numérique et l’informatique.  Le premier programme informatique a été conçu entre 1842 et 1843 par Ada Lovelace. Le wifi a été conçu par Hedy Lamarr en 1941. En 1951, le premier compilateur, ancêtre de nos ordinateurs, est conçu par Grace Hopper. Katherine Johnson calcule à la main l’itinéraire de Apollo 11 en 1969.

Conséquence ? Dans les années 80, 30% des ingénieurs en informatique sont des femmes mais les chiffres chutent rapidement quand le secteur devient prestigieux.  L’informaticienne Isabelle Collet avance l’hypothèse que ce serait du à l’image du “geek” qui ne correspondait pas avec la réalité du milieu. Une analyse partagée par Elle Spertuf, professeure à l’université d’Oakland. Elle publie en 1999 Why Are There So Few Women in Computer Science? (Pourquoi y a-t-il si peu de femmes en informatique). Elle fait état dans son essai du sexisme inhérent au secteur de l’informatique responsable, pour elle, du manque de femmes dans ce secteur.

Des initiatives comme les stages des Elles Numériques de la COOPérative NUMérique des 7 Vallées ou encore des programmes de mentorat ont pour objectif de former plus de femmes et de leur donner confiance en leurs capacités. En fin d’année 2021, l’organisme de formation POP School participait à l’action Numérique pour Elles. Un projet national, porté par le ministère à l’égalité des chances et plusieurs partenaires. L’objectif : sensibiliser des femmes et des jeunes femmes aux métiers du numérique au travers d’ateliers bidouilles et de webinars pour décloisonner la filière.

Laisser un commentaire