Cyberbase de Saint-Laurent Blangy : retour sur 35 ans de médiation numérique

La Cyberbase de St Laurent Blangy pratique la médiation numérique depuis plus de 35 ans. Retour sur cette association historique de l’agglomération d’Arras avec son président Nicolas Kusmierek.

Dans le paysage des Hauts-de-France, il y a une association qui pratique la médiation numérique depuis plus de 35 ans.  Si au départ cette association délivrait des animations autour des sciences, c’est depuis 1986, et le Plan informatique pour tous, que le club informatique de la cyberbase de St Laurent Blangy existe. Sous le label “ Espace Public  Numérique ”, l’association d’animation scientifique (ASS) et cyberbase délivre des ateliers individuels et collectifs à plus de 160 personnes débutantes ou confirmées, pour les initier à l’informatique et à la communication digitale. 

L’aventure a débuté dans la salle à manger d’un appartement. Il s’agissait au départ d’un club permettant l’éveil aux sciences et à l’informatique avec différents clubs. L’ASS s’est enrichie peu à peu de clubs de photographie, vidéo et même d’astronomie. C’est en 2014 qu’elle est libellée “cyberbase”. L’association permet en effet de rendre internet accessible au plus grand nombre par le biais de ses ateliers, dans un espace accessible aux personnes à mobilité réduite. Dans ses conditions l’ASS intègre le réseau et devient l’ASS Cyberbase.

Leur priorité ? Plus de médiation auprès des particuliers de l’agglomération. Depuis toujours le but de l’association est de pouvoir apporter l’informatique et la science au plus grand nombre d’habitants de St Laurent Blangy. 

S’ouvrir à de nouveaux publics

Située dans un QPV, la cyberbase accueille plutôt des jeunes ou des retraités. Avec l’aide de Thomas Edesa, chargé de mission entreprises au sein des Assembleurs, la cyberbase commence à envisager la médiation numérique pour un nouveau public : les entrepreneurs. À St Laurent Blangy environ 600 entreprises installées. 

Depuis 2021, l’association a rejoint la task force mise en place par les Assembleurs, sur le territoire d’Arras, pour pouvoir lancer des projets et de nouvelles animations dédiées aux entrepreneurs. 

“Travailler en réseau permet d’aller chercher ce nouveau public “ explique Nicolas Kusmierek. Grâce au maillage mis en place par les Assembleurs, il est possible désormais “de répondre à de nombreuses problématiques sur lesquelles on ne s’était pas encore interrogés”.

Pour Nicolas Kusmierek, Président de l’AAS Cyberbase, “ les Assembleurs sont venus jouer le rôle de liant“. Après la période des confinements de ces deux dernières années, tous les acteurs de la médiation numérique du territoire travaillaient seuls. Il n’y avait plus de moments formels où tous les acteurs se rassemblaient autour d’une table pour permettre de se remettre en cause et de proposer des choses avec les moyens de chacun. “À une époque où tout le monde sait télétravailler, on a parfois la tête dans le guidon. On a pris le temps de poser les choses !” ajoute le président de l’ASS Cyberbase.
Les objectifs pour les prochains mois ? Développer l’espace numérique partagé, en faire un lieu de travail convivial le plus ouvert possible pour aménager encore plus d’ateliers, et ainsi “capter les gens encore éloignés du numérique et les intégrer dans le projet commun” conclut Nicolas Kusmierek.

Laisser un commentaire