MA VIE DE CONSEILLER NUMÉRIQUE : ROMAIN REVIENT SUR LE PASSAGE DE SA CERTIFICATION

Nous retrouvons Romain qui nous avait parlé de son démarrage de Conseiller Numérique en avril. Il vient de passer sa certification et il revient avec nous sur cette étape importante ainsi que sur sa formation !

Bonjour Romain, tu viens de passer ta certification, comment cela s’est-il passé ?

Pour moi, ça s’est plutôt bien passé, c’était enrichissant et constructif. Je l’ai donc passée mi-mai et je suis en attente des résultats !

L’examen final de la certification, c’est un oral avec deux professionnels de  la médiation numérique. Pendant cet oral, on commence par présenter ce que l’on a fait dans nos structures pendant la période de formation, puis on réalise une simulation d’atelier. On doit préparer cinq déroulés d’ateliers types correspondant à chaque support de la  médiation numérique :  impression 3D, tablette/smartphone, PC, robot pédagogique, microcontrôleur .

J’ai eu de la chance, j’ai pu choisir quel atelier je voulais présenter, mais parfois ce sont les professionnels qui le font. On réalise alors une simulation d’atelier comme face à un réel bénéficiaire. 

Est-ce qu’il y a eu des ateliers qui t’ont marqué pendant ta formation ? 

Un atelier de mise en situation de médiation sociale, sur l’accueil du public. On a réalisé un jeu de rôle en binôme. En partant d’une situation donnée, on devait réfléchir à l’accompagnement à proposer. L’un de nous était dans le rôle du CNFS et l’autre dans celui du bénéficiaire.  Il fallait arriver à présenter une situation avec un usager, en l’occurrence une maman avec un enfant qui avait besoin d’accompagnement scolaire. J’avais le rôle de la bénéficiaire et c’était une réalité que je ne connaissais pas. 

Je ne mesurais pas que l’accompagnement social est une grande réalité des conseillers numériques. Ce n’était pas un volet que j’imaginais aussi fort : cela m’a marqué.

Un deuxième atelier m’a marqué, sur un volet plus ludique  : celui où j’ai dû apprendre comment fonctionnait une imprimante 3D. Ce sont deux opposés du quotidien d’un conseiller numérique mais cela résume bien le panel de compétences.

Est-ce qu’il y a des compétences que tu as acquises et que tu n’aurais pas imaginé acquérir ? Ou que tu n’avais pas du tout avant la formation ?

Oui, le recueil des besoins : comment répondre aux besoins d’une personne dont on ne connaît pas la situation ? Comment analyser pour savoir si on est en mesure d’effectuer l’accompagnement ? Et si on n’est pas la structure adéquate, savoir vers qui orienter la personne ? En fait, c’est ce que l’on fait au sein des Assembleurs.

À la sortie de la formation, est-ce qu’il te manque encore quelque chose ? De quoi aurais-tu encore besoin ?

Il me manque clairement l’expérience de terrain, mais pour le moment c’est normal. En revanche, j’aurais apprécié plus de retours d’expériences de professionnels. On a eu quelques interventions mais il aurait été plus riche d’avoir des retours professionnels sur la réalité de plusieurs métiers de la médiation numérique, dans les FabLab, tiers-lieux, assos et plus généralement de personnes intervenant dans différents lieux d’accueil ou agissant auprès de publics divers.

Laisser un commentaire