Médiation numérique des TPE : rapprocher les écosystèmes

Depuis quelques mois, les Assembleurs ont engagé une démarche autour de la médiation numérique des TPE, avec une personne recrutée à temps plein sur ce sujet. Retour d’expérience sur les premières actions menées.

Créer du lien avec les “tiers de confiance”

La première étape a consisté à aller chercher l’écosystème des TPE : un dirigeant TPE-PME travaille avec ce que l’on peut appeler ses “tiers de confiance” : son expert comptable, son banquier, la CCI, la CMA. Ces acteurs accompagnent la digitalisation de l’entreprise mais se rendent compte que lorsqu’ils sont face à des gens en situation de fracture numérique, ils n’ont pas toutes les réponses. Quant aux structures de médiation numérique, elles n’ont pas toujours les outils pédagogiques pour s’adresser à des entreprises. D’où le besoin de mise en relation entre ces deux écosystèmes – développement économique et médiation numérique – tout en associant les collectivités territoriales : c’est là qu’interviennent les Assembleurs.

« La médiation numérique est souvent davantage tournée vers des actions sociales. Il faut donc construire une offre adaptée et faire se rencontrer les différents mondes », souligne Eglantine Dewitte, directrice des Assembleurs. 

Rapprocher les écosystèmes

Une fois que les acteurs sont réunis autour de la table et que la confiance a été établie, il s’agit de faire travailler ensemble acteurs du développement économique et médiateurs. L’offre de médiation numérique existe, mais on ne peut pas s’adresser au public TPE avec les mêmes outils que lorsqu’on s’adresse au grand public. L’objectif est de construire un parcours complet pour les chefs d’entreprises : identifier les lieux de médiation numérique qui pourraient construire une offre dédiée TPE, identifier l’ensemble des aides économiques existantes, et tester des pratiques. 

A cet effet, une expérimentation a été lancée sur 3 territoires Action Cœur de Ville : Soissons, Arras et Calais. Ces trois territoires disposent de tiers-lieux.

Est-ce que ces tiers-lieux sont en capacité d’accueillir du public TPE ? Peut-on adapter leur offre à ce public ? Quels sont les autres lieux qui pourraient accueillir de la médiation numérique pour les TPE ? Voici le type de problématiques que l’on explore”, explique Thomas Edesa, chargé de mission entreprises.  

Des premières pistes opérationnelles sont à l’étude, ainsi que la mise en place de plans d’actions locaux. A suivre dans les prochains mois ! 

Laisser un commentaire