Paroles de médiatrices

Le métier de médiateur.trice numérique est encore peu connu, et on y trouve une faible proportion de femmes. A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, on a eu envie de mettre en lumière des médiatrices numériques pour parler de leur parcours, de ce qui leur plaît dans ce métier, et pourquoi pas susciter des vocations !

Une première rencontre avec Océane Ten, Responsable de l’Espace de Vie Sociale de Loos-en-Gohelle.

Océane Ten, Responsable de l’Espace de Vie Sociale de Loos-en-Gohelle

Qui es-tu et que fais-tu ?

Je m’appelle Océane Ten, j’ai 30 ans, et je suis responsable d’un Espace de Vie Sociale à Loos-en-Gohelle. C’est en quelque sorte un tiers-lieux où se mêle numérique, parentalité, citoyenneté, zéro déchet… Les habitants sont au cœur de notre projet, ce sont eux qui nous disent ce qu’ils souhaitent faire.

Quelles sont tes missions ? 

Je m’occupe de la gestion de l’EVS, et de l’animation de certains ateliers avec mes 2 collègues. Nous proposons des ateliers numériques pour les écoles, les personnes âgées, les débutants… On organise aussi des animations plus ludiques : tournois de jeux vidéos, ateliers photos et vidéos… Et plus éducatives : comment utiliser les réseaux sociaux, comment protéger son identité numérique, apprendre à coder

Quel est ton parcours ? 

J’ai d’abord passé une licence et un master en communication. Mais finalement le contact avec le public me manquait, et je suis retournée à l’animation. J’ai commencé par être animatrice d’un quartier à mi-temps. Au fur et à mesure, j’ai diversifié mes compétences : zéro déchet, implication habitante et numérique, pour aujourd’hui arriver sur le poste de responsable de l’EVS, où je m’éclate dans mon boulot !

Ton ressenti sur la place des femmes dans le monde de la médiation numérique ?

Il y a encore trop peu de femmes dans la médiation numérique. Ça s’ouvre petit à petit mais les femmes sont toujours trop peu représentées dans ces métiers. Il faudrait intervenir dès le plus jeune âge, et montrer des modèles féminins, pour que les jeunes filles se disent qu’elles aussi ont le droit de faire carrière dans le numérique !

Je n’ai jamais eu affaire à des clichés sur le numérique en tout cas, mais plutôt sur le fait qu’une femme, plutôt jeune soit responsable d’un lieu. Ça a donné lieu à quelques petits quiproquos 🙂

Laisser un commentaire