Pas de répit pendant la crise sanitaire pour les Centres Sociaux du Nord-Pas-de-Calais 

Les risques d’accentuer les inégalités économiques, sociales et spatiales n’ont jamais été aussi conséquents. Pour Stanko Grujic, chargé de mission numérique à la fédération des Centres Sociaux du Nord-Pas-de-Calais, le maintien de l’activité des structures d’action sociale est primordial pour assurer la solidarité et l’égalité entre les territoires.

Un plan de continuité de l’action sociale grâce aux outils numériques 

Début avril, la fédération a produit un questionnaire à destination des structures adhérentes. Cette démarche a pour but d’éclairer des dispositifs permettant aux centres sociaux de maintenir le lien avec les habitants. Sur 170 adhérents, 116 centres sociaux ont répondu à cette étude qualitative. Les résultats de l’enquête sont sans équivoque : malgré le contexte sanitaire exceptionnel, plus de 90% des structures maintiennent leurs activités, sur un mode virtuel ou en présentiel. 60% des établissements soutiennent des dispositifs de médiation numérique et d’inclusion sur leur territoire. Plus de 40% d’entre eux pilotent des activités d’information à distance, des ateliers en ligne, des jeux éducatifs. 


La fédération est partenaire du projet « Centres Sociaux Connectés » depuis son démarrage en 2017. La dynamique impulsée sur la Métropole Européenne de Lille, a incité les structures de la région à s’engager pleinement dans cette voie. Aujourd’hui, c’est plus de la moitié des structures adhérentes qui à leur tour, ont décidé de s’emparer du projet. Les premiers temps du confinement ne se sont pas déroulés sans difficultés pour les centres sociaux. Par crainte de mise en danger pour les salariés, certains conseils d’administrations ont décidé de mettre les employés en chômage partiel, ou tout simplement d’arrêter les activités.  « Avec du recul, on se rend compte que depuis deux à trois semaines, des structures qui jusqu’alors ne s’étaient pas vraiment engagées sur le terrain de l’inclusion numérique, parviennent à rester en contact avec les adhérents et les habitants, en développant des dispositifs de médiation » explique Stanko Grujic. Les salariés des centres tiennent des permanences téléphoniques, notamment auprès des seniors isolés. Très rapidement, les équipes ont su s’adapter aux logiciels de visioconférence. Le 17 avril 2020, une réunion mobilisant près de 90 responsables des structures adhérentes de la fédération s’est tenue en ligne. « Les outils numériques ont permis aux centres sociaux de garder le contact avec les habitants et de poursuivre leurs politiques de développement social ».

Une collaboration agile des partenaires sociaux, combinant accompagnement en ligne et présentiel 

Dans l’objectif d’assurer la continuité pédagogique en période de confinement, certaines structures sociales se sont résolues à amorcer des méthodes d’enseignement à distance et des accompagnements scolaires en visio sur les réseaux sociaux. Dans les milieux les plus défavorisés, où les difficultés d’accès aux outils numériques se font le plus ressentir, les centres sociaux mettent à disposition des familles et des enfants le matériel nécessaire pour imprimer les devoirs. C’est le cas du Centre social Martin-Martine & Guise à Cambrai, qui assure des permanences d’accueil pour de l’accompagnement scolaire et éducatif et la réalisation des démarches administratives en ligne, les lundis et mercredis, de 10 à 12h. 

Au-delà de ces contraintes matérielles, les barrières d’usages conduisent les centres sociaux et les différents partenaires de l’action sociale à agir en synergie, tout-en réfléchissant à des dispositifs de médiation et d’accompagnement innovants pour les habitants des quartiers. La fédération des centres sociaux en collaboration avec la Caisse d’allocations familiales et la chaîne régionale Wéo, a récemment diffusé une émission spéciale : « Quartiers confinés mais solidaires » qui met en lumière les initiatives des structures d’actions sociales.


Laisser un commentaire