Pass Numériques sur le Pas-de-Calais : expérimenter pour mieux déployer

Pour mettre en place le Pass numérique sur son territoire, le département du Pas-de-Calais, accompagné par les Assembleurs, lance une première expérimentation sur le Boulonnais et Osartis-Marquion, deux territoires aux caractéristiques bien distinctes. Quels enjeux et comment anticiper un déploiement réussi ?

Dans le cadre de la mise en place du Pass numérique sur le Pas-de-Calais, les Assembleurs travaillent avec le Département sur une première expérimentation au sein de deux territories : le Boulonnais et Osartis-Marquion. Première étape :  rassembler les acteurs de l’inclusion numérique du territoire pour poser les bonnes questions et coordonner le déploiement. Collectivités, opérateurs de médiation, réseau de prescription – ces acteurs de terrain au contact des bénéficiaires-, ont ainsi été réunis pour lancer le projet. 

Un territoire urbain, un territoire rural : deux approches différentes

L’expérimentation se déroule sur deux territoires tests. Le choix du Boulonnais et d’Osartis-Marquion s’explique par leurs caractéristiques bien distinctes : l’un très urbain, avec déjà des actions menées, plusieurs acteurs labellisés APTIC et un réseau de prescripteurs assez dense ; l’autre plus rural – Osartis Marquion compte 49 communes pour 30 000 habitants-, avec peu d’actions existantes à ce jour en matière d’inclusion numérique et des services majoritairement proposés par la communauté de communes. Tout est à faire : mobiliser les prescripteurs (Centres Communaux d’Action Sociale, missions locales, acteurs de l’insertion, de l’économie sociale et solidaire etc.) et venir étoffer l’offre de médiation numérique en intégrant des acteurs incontournables de la médiation numérique mobile, comme Mon assistant Numérique ou l’AFP2I

Trois grands types d’acteurs, trois enjeux 

Premier public ciblé : les prescripteurs, ces acteurs de terrain, relais de proximité au contact des bénéficiaires. Ce sont eux qui connaissent leurs publics, qui savent lesquels ont besoin d’être accompagnés sur le numérique. L’enjeu est de les sensibiliser à l’intérêt du Pass numérique, de leur indiquer qu’ils vont être formés à identifier les bénéficiaires adaptés, à leur distribuer des Pass numériques et à les orienter vers des opérateurs de médiation. Deux formations sur le territoire de la Communauté de Communes Osartis Marquion et de la Communauté d’agglomération du Boulonnais ont eu lieu en octobre dernier. Grâce à cette formation apprenante et participative, les prescripteurs ont pu appréhender plus sereinement leur rôle et être davantage au clair avec les modalités de distribution du Pass numérique du Département du Pas-de-Calais.

Deuxième public : les opérateurs de médiation. Pour eux, être labellisé APTIC (c’est-à-dire pouvoir se faire payer des services de médiation en échange de Pass numériques) signifie accueillir des nouveaux publics dans leurs structures, des publics qui ne seraient pas venus sans ce dispositif. Une belle opportunité pour faire connaître leur offre et la diversifier. Certains opérateurs de médiation ne sont pas encore qualifiés Aptic, par méconnaissance du dispositif du Pass numérique ou par peur de se confronter aux démarches de qualification. Il y a donc un enjeu à les accompagner à la qualification, à repérer les acteurs éligibles au dispositif et à les inciter à se qualifier.

Enfin, troisième public : les acteurs de l’économie sociale et solidaire

“Les associations sont de plus en plus au contact d’usagers qui ont de vraies difficultés sur le numérique. Leur problématique est la suivante : comment est-ce que j’oriente les usagers en difficulté avec le numérique pour qu’ils soient accompagnés, ou comment est-ce que je pivote légèrement pour offrir quelques services de médiation numérique à mes usagers ? L’enjeu n’est pas de couvrir tout le référentiel APTIC, mais bien de démarrer sur une petite partie.”

François Xavier Ricard, chargé de mission ingénierie territoriale

Sur Osartis-Marquion, une épicerie solidaire a commandé un pack numérique auprès de la CAF (postes de travail, ordinateurs reconditionnés… ) mais n’avait pas entendu parler du Pass Numérique. En l’occurrence, c’est une opportunité à double titre : faire connaître leur lieu et attirer de nouveaux publics, mais aussi tester leur nouvelle offre de médiation numérique à peu de frais puisque le Pass Numérique offre une compensation financière non négligeable. 

En plus d’accompagner certains bénéficiaires vers la montée en autonomie et compétences vis à vis du numérique, le Pass Numérique constitue un accélérateur de la structuration du réseau de médiation numérique sur un territoire et un outil intéressant de pilotage pour le commanditaire.

A suivre dans les prochains mois, avec une distribution des Pass prévue sur ces deux territoires en vue d’un essaimage au reste du département.

Laisser un commentaire