Visages et lieux de médiation numérique : espace 216 à tourcoing

On fait quoi dans un lieu de médiation numérique ? A l’occasion de la 1ère rencontre des acteurs de médiation numérique sur la MEL le 26 avril, on a eu envie de démarrer une série de portraits d’acteurs sur le territoire. On démarre avec Zoé Boyot, directrice du centre socioculturel ESSpace 216 à Tourcoing.

L’ESSpace 216, c’est quoi ? 

C’est un lieu ouvert à tous : habitants, associations, entreprises et institutions peuvent y trouver des espaces de travail, de création, d’innovation et de détente. C’est un lieu ressource en matière de médiation, d’inclusion et d’innovation numérique et sociale, chacun peut y trouver un accompagnement ou du matériel adapté à ses besoins et à son niveau pour une utilisation pro ou perso.

On peut y venir pour discuter, prendre un café, animer une réunion d’équipe, utiliser les équipements numériques, ou encore profiter d’une activité couture, sportive, créative. Ce qu’on y trouve :

  • un living lab, cœur de l’ESSpace 216 : un lieu chaleureux en accès libre, avec des jeux de société, des livres… Des animations y sont régulièrement proposées.
  • Une salle créative et culturelle dédiée aux ateliers, conférences, expositions…
  • Un Media lab/Fablab : découverte et création de projets numériques (web, multimédia, audiovisuels, radiophoniques…) et de nouvelles technologies : initiation modélisation 3D, imprimante 3D, initiation robotique, Scratch, Makey Makey, ateliers audiovisuels (montage vidéo, photos, son, radio…), création multimédia, audiovisuelle et web, création de projet…
  • Un coworking ouvert à tous
  • Une salle de réunion
  • Un learning lab : un espace dédié à la formation et la médiation numérique sous toutes ses formes pour les habitants et tous les acteurs du territoire, quel que soit leur niveau en informatique : accès aux droits, découverte de logiciels, CV…
  • Un espace parentalité et petite enfance : lieu de socialisation et d’échange pour les enfants et les parents, matériel et jeux adaptés aux jeunes enfants, en libre accès, activités proposées

Qui sont vos publics et comment arrivent-ils dans l’Espace 216 ?

Les publics principalement accueillis sont les habitants et les associations, qui s’orientent vers l’ESSpace 216 spontanément ou sont orientés par des partenaires (associations, institutions…). Le bouche à oreille est également un vecteur important !

Que proposez-vous ?

Zoé Boyot, directrice de l’ESSpace 216

En matière de médiation numérique, nous proposons 3 types de formats : un format ateliers, un format de permanences et un format « libre ». Les ateliers sont organisés 3 fois par semaine, pour différents niveaux et sur différentes thématiques (informatique, impressions 3D, sensibilisation à des thématiques précises (sécurité sur internet, parentalité numérique…) et sont animés par Dylan, médiateur numérique. Une permanence par semaine est proposée aux habitants ayant des besoins spécifiques (accès aux droits, utilisation du smartphone…). En complément, nos espaces de médiations numériques (Learning Lab, FabLab/MediaLab) sont en accès libre, les habitants peuvent donc utiliser le matériel librement, hors des temps d’ateliers. Outre les actions de médiation numérique, le centre socioculturel propose des activités de loisirs et créatrices de lien social pour tous les âges (centres de loisirs, ateliers bénévoles, accompagnement à la parentalité, ateliers parents/enfants).

Comment communiquez-vous pour faire venir du monde dans votre lieu ?

Nous communiquons par le biais des réseaux sociaux mais surtout en adoptant des démarches d’aller vers (porte à porte, flyers et affiches dans les commerces de proximité…). Nous travaillons également en étroite collaboration avec différents partenaires (associations, établissements scolaires, institutions…) qui diffusent les informations liées au lieu, ses temps fort et sa programmation.

1 réflexion au sujet de « Visages et lieux de médiation numérique : espace 216 à tourcoing »

  1. Merci pour cet article.
    Il pourrait être utilisé en annexe “témoignage” à une feuille de route “inclusion numérique” proposée à une municipalité.
    Clin d’oeil à Anne qui propose cet exercice aux étudiants en DU médiation numérique et pouvoir d’agir.

    Répondre

Laisser un commentaire