Webinaire Assembleurs : Gardez le lien

La crise sanitaire a mobilisé de nombreuses énergies et initiatives autour de la création de contenus et d’outils pour entretenir le lien avec les usagers. Le Webinaire “ Gardez le lien “ était une invitation au partage de vos expériences, réussites et dysfonctionnements.
48 participants se sont retrouvés sur le Discord des Assembleurs, pour mettre en récit des initiatives et des évolutions qui concernent les pratiques de médiation numérique. Cette mise en commun s’inscrit dans une volonté d’améliorer collectivement l'efficacité de l’inclusion numérique sur le territoire régional.

Carmen Rouchet, consultante et chargée de projet chez Pop, a introduit le Webinaire en amorçant des pistes de réflexion et en identifiant deux enjeux et trois scénarios d’usage. Un premier enjeu d’accès au services, de communication et d’information, pour permettre au médiateur de faire le lien vers l’usager. Un second enjeu de réalisation et d’adaptation des services, de l’accompagnement (qu’il soit individuel ou collectif), pour permettre aux médiateurs de donner à l’usager, la capacité de faire le lien vers son besoin.

Trois scénarios ont été imaginés. Ces scénarios illustrent des points de contacts qui convergent entre les usagers et les lieux de médiation numérique :  

  1. L’usager n’a pas accès à une connexion internet, et ne dispose pas de couverture réseau.
  2. L’usager dispose d’un téléphone mobile ou d’un ordinateur, mais pas d’un accès au réseau.
  3. L’usager dispose de l’équipement adéquat : un téléphone mobile et/ou ordinateur, ainsi que d’un accès au réseau.

Deux ateliers ont été organisés simultanément, durant 30 minutes, laissant à chacun l’opportunité de choisir l’enjeu qu’il souhaite explorer. L’atelier 1 répondant à l’enjeu d’accès aux services et l’atelier 2, à celui de réalisation et d’adaptation des services. 

Atelier 1, Enjeu d’accès aux services

Il s’agissait d’identifier les pratiques et les méthodes employées par les médiateurs, permettant d’accompagner l’usager pour qu’il puisse avoir accès au service.  Ce temps de réflexion collectif a permis aux participants de raconter les moyens humains ou matériels avec lesquels les professionnels et les structures sont parvenus, en période de confinement, à entretenir le lien avec les usagers. Les outils et les méthodes utilisées pouvait servir à prendre des nouvelles des bénéficiaires, à relayer des ressources ou à assurer un service ou un accompagnement.

Les témoignages des participants révèlent la diversité des approches initiées, en présentiel ou à distance, de façon individuelle ou collective, les ressources utilisées sont aussi variées que les moyens utilisés.

Trouver le lien vers ... ?

Le confinement a contraint des lieux de médiation à fermer leurs portes. Grâce à un système d’affichage sur les entrés du lieu, les centres sociaux de la Ville de Lille ont  indiqué les points de contacts alternatifs (numéro de téléphone, adresse mail, sites internets et réseaux sociaux). 

Marie Chastel, responsable du service pilotage, projets, territoires au département du Nord, précise que des centres sociaux ont créé des groupes WhatsApp thématiques, pour assurer notamment la distribution de l’aide alimentaire. Concernant le maintien du lien à distance, de nombreux centres sociaux se sont inspirés de la dynamique impulsée par les Centres Sociaux Connectés de la Métropole Européenne de Lille : ces derniers ont diffusé des ateliers numériques en streaming, ou en replay, sur Youtube ou Facebook.  

Afin de maintenir la continuité pédagogique comme l’impression des devoirs, les centres sociaux de la ville de Lille ont établi un contact à distance. Les centre sociaux y sont parvenues en utilisant les coordonnées des usagers, enregistrées lors de leur adhésion dans les structures.

Pendant le confinement, les moyens de contacts privilégiés sont l’appel téléphonique et l’envoi de SMS. Ces dispositifs sont essentiels pour garder le contact avec les usagers ne disposant pas d’un accès à l’outil numérique ou d’une connexion internet appropriée. La CAF du Nord et les  quatre Maison-France-Services gérées par le département du Nord, ont continué à communiquer auprès des bénéficiaires en utilisant des groupes Facebook spécifiques tout au long de la période. 

Compte rendu de l’atelier 1 sur Google-Slide :

Atelier 2, Enjeu de réalisation et d’adaptation des services

Les participants se sont appropriés l’outil collaboratif Klaxoon pour y référencer les contenus utilisés pendant le confinement, mais également ceux utilisés après le déconfinement. 

Les contenus utilisés pendant le confinement 

Henry Foutry, responsable du développement numérique de la communauté de communes de Pévèle-Carembault, estime que l’accompagnement du public aux usages numériques par les administrations (CAF, Pôle Emploi), sous la forme de courtes vidéos, s’est davantage développé.Pascale Choquet, consultante au CORIF de Lille (Conseil de Recherche, Ingénierie, Formation, pour l’égalité femmes-hommes) précise que l’organisme s’est appuyé sur la création d’un groupe Facebook, d'ateliers en ligne sur Zoom, et l’organisation de classes virtuelles via le logiciel de visioconférence open-source, BigBlueButton.

Les contenus utilisés après le déconfinement

Au delà du déconfinement, les professionnels souhaitent pérenniser l’usage de nombreux formats de médiation qui ont fait leur preuve. Proposer des ateliers organisés sur Twitch, ainsi que des formations en ligne sur Skilleos et Udemy (deux plateformes de cours-vidéos en ligne). 

Anne Delvallée, coordinatrice de l’Atelier-Santé-Ville, officiant sur la plateforme Sante-Douaisis, souligne l'importance d’une communication autour de thématiques pouvant aider à mieux gérer le déconfinement (activité physique, alimentation, santé mentale).

La plateforme “ Les Bons Clics “ développée par la start-up sociale We-Tech-Care, est également envisagée comme une ressource intéressante par les participants du Webinaire. L’usage de Pix, un service public en ligne pour évaluer, développer et certifier ses compétences numériques, peut lui aussi être amené à se diversifier. 


Compte rendu de l’atelier 2 sur l’outil collaboratif Klaxoon :

Laisser un commentaire